Outdoorview Outdoorview

Les casques de vélo de route(7)

Affiner par

Quel casque de vélo de route choisir ?

Voilà un vrai casse-tête...

Le choix de votre casque de vélo de route est primordial, car il s’agit de l’un des seuls éléments de sécurité portés lorsque l’on sillonne les routes. Votre short ? Un précieux élément de confort pour votre postérieur, qui ne vous préservera nullement d’une surventilation de l'arrière-train à la première chute. Votre maillot ? Une fine couche de textile qui fondra certainement sur votre dos sous l’effet de l’abrasion. Tout cela peut être très douloureux, mais n’est normalement pas mortel, à la différence d’un choc sur votre tête nue. C’en est bel et bien fini du temps des petites casquettes de cyclisme : dorénavant, porter un casque à vélo est un réflexe semblable à l’usage de la ceinture de sécurité en voiture. Cela posé, sur quel critère baser votre choix ?

p-10624-1531-02

La ventilation

Comme toujours, « choisir c’est renoncer » : un casque bien ventilé est l’ami du confort et l’ennemi de la performance. Raisonnez sur la base de votre profil de cycliste : êtes-vous plutôt rouleur du dimanche matin ou adepte des critériums et autres courses intenses ?

Cela étant, n’exagérons rien : si un casque doté de larges aérations offre un aérodynamisme moindre, un casque fermé ne vous fera jamais gagner 10 km/h, alors même qu’il vous fera souffrir bien davantage de la chaleur.

Justement, quid de la température dans tout cela ? Si posséder deux casques vous est possible, il peut être pertinent que l’un soit bien ventilé pour supporter la chaleur des sorties estivales, et l’autre plus fermé pour protéger votre crâne du froid en hiver. Observez ce qui se passe sur le Tour de France : sur une étape « normale », les coureurs sont équipés de casques très aérés pour affronter les fortes chaleurs souvent rencontrées au mois de juillet.

Tout est donc question de priorités, en fonction de votre utilisation. Ci-contre, un exemple de casque assez fermé : le POC Octal Aero, idéal en hiver et pour la vitesse.

p-10640-1001-02

L’aérodynamisme

Là encore, tout dépend de votre utilisation, mais soulignons d’emblée que les casques très aérodynamiques n’ont de réel intérêt qu’en contexte de compétition de type triathlon ou contre-la-montre, lorsque la performance est l’unique objectif poursuivi.

Peu ventilés, mais de forme étudiée pour freiner le moins possible votre progression, les casques aérodynamiques sont des bijoux de technologie, issus d’années de R&D et de tests en soufflerie, conçus pour vous aider à obtenir la meilleure performance.

Ci-contre, le casque de contre-la-montre POC Cerebel.

f456f61c8961ae4d5765c54f85c70b69

La visière intégrée

Vaut-il mieux porter un casque à visière intégrée, ou des lunettes de soleil associées à un casque dépourvu de visière ? La question est récurrente et ne connaît pas de réponse universellement valable, chaque option présentant ses avantages et inconvénients au regard du contexte.

Ainsi, le choix d’un casque à visière intégrée est pertinent en triathlon pour des raisons :

  • Touchant à la gestion du temps et à la praticité (pas de lunettes à gérer en même temps que tout le reste lors des transitions).
  • De performance (profil plus aérodynamique).

Si vous roulez sur route dans toutes conditions et en toutes saisons, optez pour un modèle doté d’une visière amovible afin de pouvoir la relever à votre guise.

Si vous avez besoin d'une correction sur vos lunettes, il vous faudra :

  • Soit une paire de lunettes de soleil de sport à votre vue et donc un casque sans visière.
  • Soit, si vous préférez porter vos lunettes de vue de tous les jours – ce que nous vous déconseillons sur Outdoorview.fr –, un casque équipé d’une visière. Cette dernière vous protégera du vent, du soleil ou des intempéries.

Ci-contre, un exemple de casque de vélo doté d’une visière rétractable et invisible une fois rangée : l'ABUS In Vizz Ascent.

bolle-the-one-garage

Les « + » pratiques

Certains casques possèdent de petits « plus » techniques qui vous facilitent la vie à vélo. Coup de projecteur sur le modèle qui en regroupe le plus : le BOLLÉ The One Road Premium.

Ce casque n'est ni le plus cher, ni le plus connu, mais regorge de solutions techniques qui amélioreront votre expérience (il n'intègre cependant ni écouteurs, ni casque audio, dont la loi interdit l’usage à vélo). Le premier « plus » de ce casque réside dans son système de coques amovibles placées sur le dessus et sur le côté. Ces coquent permettent de passer rapidement et facilement d’un casque peu ventilé et assez aérodynamique – idéal en hiver – lorsqu’elles sont installées, à un casque bien ventilé et adapté à la pratique le reste de l'année lorsqu’elles sont retirées.

Du point de vue de la gestion de la température, le casque est équipé d’un intérieur amovible en polaire, qui recouvre vos oreilles pour vous protéger du froid durant l'hiver.

Vous disposez par ailleurs d’un véritable « garage à lunettes ». Certaines conditions peuvent vous conduire à retirer vos lunettes, pour lesquelles vous manquez trop souvent de solutions de rangement. Ce casque comporte des trous spécialement conçus pour accueillir les branches de lunettes et les maintenir sur l'avant du casque. Ingénieux !

Enfin, une lampe rouge amovible se fixe à l'arrière du casque pour assurer une excellente visibilité le soir. Il s’agit là d’un réel « plus » pour votre sécurité, notamment l'hiver, quand les journées sont courtes.

Vous trouverez ci-dessous divers modèle de casques de vélo de route.

  • Paiement sécurisé
    Commandez en toute sécurité
  • Un opticien sportif à vos côtés pour vous conseiller
  • Agréé Sécurité Sociale et mutuelle
  • Livraison Gratuite partout en France

Voir les Voir le produits trouvés produit trouvé Pas de produits trouvés icon-close
Une erreur s'est produite, veuillez réessayer ultérieurement. Voir le produit Aucun produit n'a été trouvé lors de la recherche Nouveauté Promotion Solde Vente flash  € loading ending recherche
Chargement..